On ne paie pas ! On ne paie pas ! de Dario Fo

Tous les vendredis et samedis à 20h30, du 17 octobre au 20 décembre 2014 et le dimanche 16 novembre à 15h

Traduction et adaptation de Nicole Colchat et Toni Cecchinato

Spectacle dans le cadre d’Odyssée Théâtre


On ne paie pas, on ne paie pas !

Mise en scène de Sylvain Plouette, conseil artistique de Toni Cecchinato

Avec Eve Brasseur, Georges Gason, Bernard Genin, Francesco Nobile, Valérie Siino

Scénographie de Joël Vandenberghe réalisée avec l’aide de Daniel Deswert

Création éclairages de Julien Legros

Affiche de Joël Vandenberghe


La pièce

Qui mieux que Dario Fo peut nous offrir un texte drôle et intelligent pour dénoncer la crise sociale que nous vivons ?

Les loyers qui ne cessent d’augmenter, la bourse qui dégringole, les usines qui délocalisent, les denrées alimentaires qui flambent, le chômage, le pouvoir d’achat qui diminue, … Face à cette violence sociale, les femmes d’un quartier populaire décident de pratiquer l’auto-réduction des prix dans leur supermarché habituel et de faire la razzia sur les produits de première nécessité sans payer… C’est la grève des consommateurs ! Utopique ?

« On ne paie pas ! On ne paie pas ! » c’est une comédie militante, délirante, burlesque et rythmée où les quiproquos sont légions. Cette manifestation est destinée à tous les publics!




L'auteur, Dario Fo

Dario Fo (né le 24 mars 1926 à Sangiano, près de Varèse, en Lombardie, Italie) est un écrivain italien, dramaturge, metteur en scène et acteur, ce qui en fait un « homme de théâtre complet».

Connu pour ses engagements politiques, Dario Fo est l'un des dramaturges italiens les plus représentés dans le monde avec Goldoni. Dario Fo a une admiration sans bornes pour un dramaturge vénitien du XVIe siècle, Angelo Beolco, dit Ruzzante, qu'il considère comme son «plus grand maître avec Molière ».

À partir de 1952, avec Franco Parenti et Giustino Durano, il s'illustre en tant qu'acteur dans des pièces comiques à sketches, présentant des situations absurdes, au texte rapide, jouées avec une précision millimétrique: Il dito nell'occhio. Il y rencontre Franca Rame qu'il épouse à Milan à la basilique Sant'Ambrogio, le 24 juin 1954. En 1959, sa pièce de théâtre, Les archanges ne jouent pas au flipper (Gli arcangeli non giocano a flipper), écrite en une vingtaine de jours, le propulse au rang des dramaturges en vogue et lance sa carrière internationale, à raison d'une pièce nouvelle chaque automne, jusqu'en 1967. Le style de ses pièces perpétue le style de la commedia dell'arte et de la farce médiévale. L'improvisation, le déluge verbal, la performance physique et l'enchaînement de gags en sont les principales caractéristiques. En 1974, il inaugure son propre théâtre avec sa pièce à succès Faut pas payer ! (Non si paga, non si paga !), satire pittoresque et acerbe du monde industriel et de la société de consommation.


Le mot du metteur en scène

Mon parcours artistique va depuis 15 ans dans le sens de la «mise en valeur» de l’être humain par le théâtre. C’est pourquoi mon travail a presque toujours eu un lien avec la vie sociale. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes réfractaires et des amoureux du théâtre. Pour moi, Dario Fo (Prix Nobel), avec cette pièce, réunit tous les éléments qui font que j’aime partager ma passion du théâtre. En effet, le rythme, le comique, le propos engagé et un texte écrit par un acteur pour des acteurs sont les éléments nécessaires à un spectacle pour «tous les publics». Cette pièce nous concerne tous dans cette société économique cyniquement déshumanisante.

Une autre de mes motivations est que le militantisme ne devienne pas un acte d’une autre époque. Rendre hommage à une classe en voie de disparition: la classe ouvrière. A la création en 1974, à la fin de la pièce, les personnages croyaient en un monde nouveau où ils auraient leur place. Aujourd’hui, ils craignent de disparaitre.

«En des temps pas si lointains, on rêvait encore d’une classe ouvrière empreinte de force et de dignité. Aujourd’hui ses dirigeants songent à un parti bancaire.» Dario Fo

La situation sociale en Europe est de plus en plus dramatique. La misère sociale est la porte ouverte à la haine et à l’individualisme. Nos politiques ont un rôle primordial face à une montée effrayante de l’extrême-droite et face à ce système capitaliste. Mais nous, citoyens, nous avons également une responsabilité. Combien de temps allons-nous encore continuer d’accepter d’être «les vaches à lait» des multinationales? Il y a 40 ans que cette pièce a été écrite. La situation n’a pas évolué et le pire, aujourd’hui, c’est le désespoir qui envahit une grande partie d’entre nous.

Tout au long du travail, nous avons eu la chance de collaborer étroitement avec Monsieur Toni Cecchinato. Monsieur Cecchinato est maintenant traducteur et responsable des droits en français pour l’œuvre de Dario Fo. Il était également l’assistant à la mise en scène de Dario Fo lors de la création de la pièce en 1974.

Théâtre Proscenium

Rue Souverain Pont, 28, 4000 Liège

Tél : +32 479 822439

info@proscenium.be

Réservations

Par téléphone au +32 479 822439

Par e-mail à reservation@proscenium.be

Nos partenaires

 

  

© 2018 Proscenium • Contact